Culture biologique, autosuffisance, circuit court : vous avez déjà forcément entendu ces mots. Aujourd’hui les citadins cherchent à renouer avec le nature et la culture de la terre. Et si ce retour aux sources passait par la remise en service des jardins familiaux ?

Du jardin ouvrier au potager communautaire : histoire des jardins familiaux

Des ajrdins ouvriers vues du ciel

Photo by Dan Roizer on Unsplash

Lors de leur première apparition, les jardins familiaux étaient appelés jardins ouvriers, tout simplement car c’était les ouvriers qui les occupaient à l’époque. En effet, il n’était pas rare que les grosses industries du début du siècle attirent la main d’œuvre en leur proposant un logement, et en bonus un jardin où cultiver de quoi arrondir les fins de mois. Dans d’autres cas c’était la commune qui mettait à disposition des habitants une partie de ses terrains.

Lorsque les grandes guerres sont arrivées, les jardins ouvriers ont servis plus que jamais. À Paris c’est même les parcs et jardins publics que l’on a transformés en potager pour subvenir aux besoins des Français.

Après la guerre, on oublie le terme de jardin ouvrier, et on lui préfère celui de jardin familial. Le mot jardin ouvrier et perçu négativement et bientôt les jardiniers désertent leurs lopins de terre pour une vie au confort plus citadin. La plupart des jardins ouvriers ont aujourd’hui été revendus aux communes, qui y ont souvent fait construire des habitations. Le jardin familial a peu à peu disparu du paysage français, oublié de beaucoup.

Pourtant le développement durable, la volonté de manger mieux et des envies de nature, poussent de nouveau les Français vers les jardins familiaux, ces enclaves de nature en bordure des villes.

Et si vous vous lanciez dans la création d’un jardin familial ?

Un jardin potager avec des legumes

Les atouts du jardin familial

Que vous soyez jardinier confirmé ou simple débutant, si l’envie de posséder votre lopin de terre vous titille, voici quelques arguments pour finir de vous convaincre :

  • En achetant un terrain vous investissez, même si le terrain est de taille réduite ;
  • Vous avez accès à une production biologique et locale sans payer un prix exorbitant ;
  • Des études récentes ont prouvé que le jardinage était bon pour la santé ;
  • Vous pourrez léguer ce terrain à vos enfants ;
  • Vous avez accès à un coin de verdure où vous réfugier en semaine ou pendant les week-ends si vous habitez en ville.

Où acheter un terrain pour jardiner ?

Les terrains en ville sont aujourd’hui très difficiles à trouver, il faudra donc plutôt vous diriger vers les banlieues de votre commune si vous êtes un citadin. Privilégiez les endroits accessibles sans trop de difficultés, sinon vous visiterez votre jardin moins fréquemment.

Si les jardins familiaux ont d’abord vu le jour dans les petites agglomérations, rien ne vous empêche d’installer le vôtre en plein campagne, sur un terrain à vendre dans le Vaucluse ou ailleurs. Il arrive qu’en achetant un terrain vous ayez plus tard de bonne surprise ! Ainsi peut-être que votre terrain dans le sud deviendra facile à revendre car il sera passé en terrain constructible dans les Bouches du Rhône.

Voici quelques conseils pour bien choisir le terrain où installer votre potager :

  • Un ensoleillement optimal ;
  • Un terrain dégagé, évitez au maximum les grands arbres qui s’accaparent toute l’eau et assèchent donc les cultures ;
  • Évitez aussi les terrains trop exposés au vent ;
  • Les terrains en pente sont une bonne option car ils sont souvent moins chers. Et en y aménageant des terrasses, ils deviennent parfaits pour un potager.

Quelles plantes installer dans son potager ?

Chaque jardinier est amené, au fil du temps à créer un jardin et un potager qui lui ressemble. Si vous êtes un jardinier novice, commencez par des plantes simples à entretenir et qui assurent un bon rendement. Si vous ne pouvez pas visiter votre jardin trop souvent, plantez-y des cultures qui ne nécessitent pas un arrosage trop fréquent.

Pensez aussi à étudier votre sol pour savoir ce qui se développera le mieux dans votre potager.

Et n’hésitez pas à tenir un registre de vos plantations pour chaque saison. Cela vous permettra d’identifier ce qui fonctionne et ne fonctionne pas dans votre jardin et donc de mieux choisir vos plantations l’année suivante.

Petit conseil : réservez un espace de votre jardin familial pour l’installation d’un compost. Cela vous permettra de réduire vos déchets ménagers, d’évacuer pas mal de déchets du jardin et de fournir un engrais de qualité à vos plantes.

Catégories: Conseils & Entretien