Les plantes qui flottent sans exigence de terre font écran à la lumière et empêchent la prolifération des algues mais elles sont souvent envahissantes, comme les lentilles d’eau; elles forment toutefois un tapis vert fort élégant qui a le bon goût de tomber au fond de l’eau pendant l’hiver pour ressurgir au printemps.

L’azolla, fougère aquatique, formera en surface un superbe tapis rouge à l’automne, mais elle exige des eaux chaudes et tranquilles comme la jacinthe d’eau, très sensible au froid. Sa fleur bleue violet fait une apparition éphémère pendant la belle saison; les poissons pondent volontiers dans ses racines.
Les plantes dont la souche est immergée et dont la partie aérienne s’élève au-dessus de l’eau constituent le groupe le plus important de la famille. Elles exigent une profondeur variable suivant les espèces.

La hottonie, primevère d’eau, a le double mérite de favoriser l’oxygénation de l’eau et d’être très décorative; elle porte des petites grappes de fleurs mauves. Dès que les fruits sont formés la hampe florale se rétracte et disparaît dans l’eau; pour la multiplier, on ensevelit dans la boue des petits morceaux de tiges.

Le papyrus se contente de 10 cm d’eau mais préfère une chaleur ombragée; il craint l’hiver et il faut le réserver pour les climats très doux ou la serre.

Fleur sacrée des civilisations orientale, le lotus des Indes, à la fleur rose aux pétales pointus, est l’orgueil d’un bassin, son fruit, extraordinaire copie d’une pomme d’arrosoir, est percé de petits trous dont chacun contient une graine. On a coutume, l’hiver, de vider le bassin dans lequel il se trouve et de protéger ses racines d’une couverture de paille ou de fougères mais comme celles-ci se situent à une bonne profondeur, on peut tenter de les laisser dans leur élément; de plus il se protège lui-même en disparaissant complètement pendant la saison froide pour émerger à nouveau au printemps.

Le nénuphar à fleurs jaunes est beaucoup plus robuste que son frère le légendaire nymphéa; on plante les rhizomes au printemps, d’abord en eau peu profonde, on les immerge progressivement à mesure du développement de leur feuilles qui doivent toujours rester flottantes; en principe ils ne gèlent)t pas. Les nymphéas ne fleurissent bien qu’en eau calme chauffée par les rayons solaires; leurs fleurs s’ouvrent durant quelques jours consécutifs puis s’enfoncent dans l’eau; il faut enlever les feuilles flétries. On ne doit jamais les placer dans un bassin de construction récente si celui-ci est en ciment; il faut attendre quelques années. Calculez leur implantation par rapport à la pièce d’eau : un seul pied couvre presque 1 m2 en un an et il doublera assez rapidement.

Catégories: Plantes